Week-end hip-hop

Ce 13 et 14 octobre ont eu lieu deux soirées hip-hop organisés par l’agence de développement culturel Bajo El Mar, association qui gère notamment la salle du Phare, à l’occasion de la semaine de l’étudiant. Un week-end qui tombe à pic, un mois après la rentrée, afin de nous remonter le moral après un mois donc de charbon intensif et de baisse des températures. Les artistes hip-hop invités étaient alors à Toulouse pour faire monter le mercure. La première soirée a eu lieu à Tournefeuille au Phare, et la seconde au Metronum. J’ai eu la chance d’y assister, et pogos, découvertes et bains de foule étaient au rendez-vous. L’équipe de Bajo el Mar a tout mis en œuvre pour nous faire kiffer notre week-end, du bar à la scène.

C’est la première fois que l’agence, présente à Toulouse depuis 2010, organise un week-end hip-hop comme celui-ci, sur deux soirs, avec des plateaux de plusieurs artistes. Réalisant des concerts hip-hop régulièrement, Bajo El Mar a comme objectif de réaliser une autre soirée hip-hop en mars avec différents artistes, afin notamment de faire plaisir au public.


  • Les têtes d’affiche :

Les têtes d’affiche de ce week-end étaient Caballero & JeanJass, Panama Bende, Jazzy Bazz, ou encore Seth Gueko. Les 4 groupes ont alors eu le droit à un public aussi attentif que déchainé, et oui, dans le sud, l’accueil est chaleureux.

 

 

Caballero & JeanJass étaient attendus dans la ville rose depuis l’année dernière, où leur concert avait été annulé le matin pour le soir-même. Autant vous dire que tout le monde les attendait avec impatience. Pour ceux qui ont l’habitude de regarder leur stories instagram, vous avez un aperçu de ce que peux donner un de leurs concerts. Leurs sons sont prédestinés à être joués sur scène, comme s’ils avaient été créés uniquement pour les pogos. Niveau ambiance, les deux belges excellent.

 

Jazzy Bazz, lui, était passé à Toulouse il y a un an et demi au Connexion. Son concert était comme en session acoustique, avec notamment une batterie sur la scène. Esso Luxueux l’accompagnait sur scène. Jazz Bazz et ses jolis textes nous a fait passer un très beau moment dans la salle du Phare.

 

Seth Gueko, roi de la punchline, était le dernier à jouer sur la scène du Phare vendredi soir. Le plus trash des rappeurs de la soirée a fait le show, on a même eu le droit à une séance de musculation en directe lorsque le rappeur s’est mis à faire des pompes sur scène. Seth Gueko est plein d’énergie, et a beaucoup de prestance.

 

Les sept rappeurs de Panama Bende se sont, eux, produits sur la scène du Metronum le samedi 14 octobre. Plus de 1h10 de morceaux new school très puissants. Certains artistes du crew ont eu le droit à leur morceau solo sur scène, comme ASF, Aladin 135, ou PLK, profitant des backs de leurs collègues. Invitant même leur première partie à monter avec eux sur scène pendant leur morceau final, le Panama Bende a un lien très étroit avec leur public, n’hésitant pas à venir au milieu des logos ou se jeter dans la foule.

 

  • Mes découvertes :

Les plateaux de plusieurs artistes, comme celui qu’a organisé l’agence Bajo el Mar, permet non seulement de voir sur scène les artistes que nous écoutons, mais aussi de découvrir d’autres pouvant potentiellement nous plaire, surtout dans le cadres des soirées à thème.

 

 

Gracy Hopkins est un rappeur français, rappant en anglais, que j’ai découvert quelques semaines avant le concert à travers la mixtape Paris L.A. Bruxelles de The Alchemist. Sur scène, on ne voit pas vraiment de différence entre lui et un rappeur américain, puisqu’il joue très bien ce rôle. Le MC sait aussi bien faire des morceau plutôt calmes que des morceaux plus turn up, faisant bouger la foule.

 

Quant à Rezinsky, je l’ai découvert en rédigeant mon article à propos du mois d’octobre hip-hop à Toulouse, afin de savoir à qui j’avais affaire. Il s’agit d’un binôme, constitué de Rezo, beatmaker, et Pepso Stravinsky, rappeur. Ils nous offrent un hip-hop revisité, plutôt différent de ce qu’on a l’habitude d’écouter. Malheureusement, leur public n’était que peu présent ce samedi soir, puisque la plupart des gens venaient pour Panama Bende. Cependant, ça a permis à beaucoup de personnes de découvrir ce groupe assez intéressant.

 

  • Les premières parties :

Les premières parties permettent d’exposer de jeunes artistes à un public souvent ciblé. Ce genre de prestation peut alors, dans certains cas, les faire émerger. Il est donc important de rester attentifs lors de ces concerts, afin de dire de ces artistes une fois qu’ils auront percés : « je les ai vu avant vous sur scène ».

 

 

Entre slam et rap, rythm and poetry, les initiale de rap, définissent finalement très bien Lombre, ce poète habité par sa musique. Il vit son personnage à fond sur scène et parvient à nous transporter dans sont univers. Il s’est produit sur la scène du Phare le vendredi 13 octobre, avant Gracy Hopkins, Jazzy Bazz, Caballero & JeanJass et Seth Gueko. Si jamais vous l’avez raté, l’artiste se sera sur la scène du Club à Rodez le 11 novembre prochain, à l’occasion de la release party de son EP, et le 14 décembre au Bolegason à Castres pour la première partie de Georgio

 

Banlieue Toulousaine et Kursus sont deux tandems de rap venant de Toulouse. Ils ont assuré la première partie de Rezinsky et Panama Bende. Les 4 garçons étaient totalement en raccord avec les 7 membres du groupe Panama Bende, ayant réussi à faire bouger et chanter la foule pour chauffer tout le monde. Pleins d’énergie, ils n’ont pas eu peur de mouiller le maillot ce samedi 14 octobre au Metronum, et ont même eu l’honneur de monter sur scène avec le Panama pour leur dernier morceau.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *