Scène Rap Toulousaine : Vol.2

 

Je reviens avec ce deuxième volume afin de vous présenter cette fois-ci 3 artistes qui me tenaient à coeur de partager ici. Dans cette article, c’est Oggy Nilz, VRP et Gize qui vont avoir le droit à des éloges de ma part, et j’espère de la votre si vous avez apprécié leur travail. En tous cas, je vous invite à poursuivre l’article afin de, peut-être, vous donner envie d’écouter ce que font ces artistes.

 


Oggy Nilz :

Oggy Nilz est un auteur interprète de 23 ans. Appartenant au collectif Mona Island, composé de lui même et de sa chanteuse Maïlie, il écrit également pour elle. Oggy ne se qualifie pas de rappeur et préfère qu’on parle de lui en temps qu’artiste car son style de musique ne peut être rangé dans une case comme le rap.

 

Son Blaze vient bel et bien du dessin animé Oggy et les Cafards. Il l’a utilisé car pour lui, ce dessin animé reflète bien la réalité dans la mesure où « quoi que tu fasses, tu te feras toujours casser les couilles » . Le complément Nilz a été trouvé par la suite.

Ses influences ont été diverses, puisque Oggy écoutait ce que ses grands frères écoutaient, que ce soit du rap ou du Phill Collins. Il a cependant commencé le rap en 6ème avec ses amis du collège, à savoir entre autres Jessy Jazz et Laylow. Une bonne dynamique de groupe a alors opéré permettant à chacun de faire la musique qu’ils aiment.

Si je devais qualifier la musique de Oggy, je dirais que c’est du « hip-hop groovy ». On peut parler aussi de rap expérimental, cloud rap, mais en vérité sa musique touche à plein de styles à la fois. Cet aspect permet à Oggy de se distinguer au sein de la scène rap, mais son grain de voix reconnaissable joue également en sa faveur, et fera, je l’espère, la force de l’artiste par la suite.

Ayant suivi la formation DSH à Toulouse, l’artiste s’implique autant qu’il peut dans sa musique et aime faire les choses proprement. Il créé intentionnellement de l’ombre autour de son personnage, et c’est d’ailleurs en partie pour cela que très peu de ses titres sont disponibles sur internet. Il soigne ses projets et fait appel aux meilleurs qu’il connait dans chaque domaine. Pour ses clips par exemple, c’est TBMA qui s’est chargé de la réalisation de Alice. TBMA joue dans la cours des grands, c’est notamment eux qui ont réalisé les clips Martin Eden de Nekfeu ou encore Princes de La Ville de Nekfeu et MZ. Pour son prochain visu, Oggy travaille avec STILL, ayant bossé entre autres avec Ninho, MZ, Mac Tyer et Jok’air.

 

 

En dehors du studio, Oggy a déjà fait pas mal de scènes, et pas des moindres. En effet, le musicien s’est produit en première partie de Josman à Toulouse en avril 2017, mais également en première partie de VALD près de Rodez. Il n’en néglige pas pour autant les scènes plus modestes puisqu’il était par exemple en showcase lors de la soirée hip-hop de Castanet-Tolosan.

Oggy Nilz est un artiste à suivre de près, afin d’être prêt quand il sortira de l’ombre.

 

Ses réseaux :

 


Gize :

Gize est un toulousain pur et dur de 21 ans, tout frais diplômé d’école de commerce. Il fait partie du collectif JVDLR, groupe de potes se retrouvant autour de plusieurs projets, principalement celui d’une marque de vêtements qui s’appelle d’ailleurs JVDLR. La dynamique du groupe dont chaque membre entreprend une profession différente leur permet de se pousser à réaliser de belles choses. Mais nous allons ici parler de Gize et de son rap planant, voire sensuel.

Son blaze vient de Gz, raccourci de Gangsters en anglais, fréquemment utilisé par les rappeurs américains, dont les plus grands inspirant les rappeurs du monde entier. C’est peut-être aussi une référence subtile aux pyramides de Gizeh, qui sont assez mystérieuses.

Gize est tout nouveau sur la scène rap, puisqu’il s’y est mis en 2016. Il a cependant toujours été investi dans la musique. En effet, ayant commencé la musique jeune en jouant de la guitare, le musicien s’est mis à composer des chansons en anglais, puis a décidé d’écrire en français, et c’est par l’écriture que le rap est venu à lui.

Par son côté rock, le moins que l’on puisse dire est que ses influences sont variées. Allant de Arctic Monkeys à Booba en passant par Georges Brassens et Angus & Julia Stone, ses écoutes diversifiées lui ont permis de se créer sa propre identité musicale et de piocher ce qui est bon un peu partout. En ce qui concerne le rap, Gize écoute beaucoup Caballero, Damso, ou encore certains mecs de L’Entourage comme Jazzy Bazz, Alpha Wann et Nekfeu.

 

 

Sa musique, que j’ai tendance à qualifier de « rap sensuel » de part le grain de voix de Gize et la douceur de son flow, m’a poussée à faire un parallèle avec celle de Ash Kidd, le loveur du rap français. Ses écrits s’articulent autour de son ressenti, il extériorise ses sentiments, c’est donc tout naturellement que le thème de l’amour et du sexe s’impose dans des morceaux comme Bonnie Parker.

Je vous invite chaleureusement à aller écouter cet artiste très intéressant, nouveau rappeur mais atteignant déjà un bon niveau.

Ses réseaux (JVDLR):

 


VRP :

VRP (Ville Rose en Prose), est un tandem de rap toulousain composé de Pierre, alias Mouette, et Thibault, aka Zôon. Ces deux garçons, amoureux de la ville rose, se sont alliés pour faire du rap en 2016. Le duo récent n’a qu’un son sur YouTube pour le moment mais chacun des membres a des morceaux solos disponibles. Mouette et Zôon ont des influences assez différentes et des avis divergents, mais une certaine cohésion s’opère tout de même dans leur musique.

Les deux garçons admettent avoir eu le courage d’exposer leur musique au public uniquement parce qu’ils étaient 2, et qu’ils pouvaient affronter la critique ensemble et se soutenir l’un l’autre. Chacun de leur côté, se lancer aurait été beaucoup plus compliqué.

N’ayant que peu de budget, ils réalisent chacun de leurs projets avec les moyens du bord mais essayent de se débrouiller pour sortir des rendus propres et bien travaillés. Malgré le peu de sons disponibles, une mixtape est en préparation sur laquelle ils apparaitront tous les deux. Les morceaux présents sur ce projet seront plus représentatifs de leur musique dans la mesure où les ceux disponibles sur YouTube actuellement ont été enregistrés il y a un petit moment déjà.

 

  • Mouette :

Mouette, dont le blaze vient d’un délire avec ses potes, est un jeune étudiant en économie de 20 ans, ce qui est pour lui en plus grand désaccord avec la passion à laquelle il s’adonne.

Le jeune toulousain a beaucoup écouté de variété française, comme Michel Berger, France Gall, ou encore Balavoine, mais aussi L’entourage, et particulièrement Nekfeu en rap français. Ce dernier l’a beaucoup influencé dans sa musique. Mais Mouette s’est mis au rap progressivement. Lorsqu’il écoutait des son de rap français, à la fin des prod, il avait envie de rajouter quelque chose, sans savoir vraiment quoi. De plus, il avait besoin de trouver un hobbie pour se défouler, autre que le sport. C’est donc dans l’écriture et le rap que l’étudiant a trouvé son bonheur.

Mouette oscille entre rap engagé et égotrip, mais on remarque qu’il aime donner un côté sombre à ses morceaux, de façon volontaire ou non. Le MC évolue rapidement et son imagination lui permet de construire des projets originaux et intéressants.

  • Zôon

Quant à Zôon, lui, a 21 ans et est également étudiant. Il a commencé le rap il y a 1 an mais s’est mis à écrire un an plus tôt, quand le besoin s’est fait ressentir face à une séparation. Petit à petit, il a trouvé intéressant de manier les mots et de les mêler à des sons. Cet amoureux de la littérature française prend beaucoup de plaisir à écrire en cette langue si riche et diverse qu’est le français.

Le rappeur, ami de Gize, n’écoute pas que du rap mais aussi beaucoup de rock. Ainsi, quand on lui demande de nous citer ses influences, il part des Guns N’ Roses et arrive à VALD tout en nous citant une variété d’artistes entre deux. Comme beaucoup de personnes de notre génération, Zôon a commencé à écouter du rap avec l’engouement pour Nekfeu, mais est aujourd’hui plus sur du Damso. Cependant, les artistes lui ayant vraiment donné envie d’écrire ont été Lomepal et Roméo Elvis.

Zôon a un projet solo en préparation, et un son en featuring avec Gize arrive bientôt, et pour l’avoir écouté, c’est très chaud !

 

Leurs réseaux :

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *