L’Ordre du Périph – MUGIWARA

Huit mois après la sortie de leur premier EP « VOGUE MERRY« , L’Ordre Du Périph a dévoilé le 7 juillet dernier leur nouveau projet « MUGIWARA« . Pour ceux qui ne connaissent pas, ODP est un groupe de rap parisien composé de Youv Dee, Assy, Ars’N, et Swan. Ils nous proposent un rap ultra moderne, aux inspirations de la new wave ricaine, avec des sonorités s’approchant parfois du rock, mais surtout très trap et presque violentes. Très loin du rap conscient, les jeunes rappeurs flexent et parlent seulement de leur vie, de ce qui leur fait kiffer, sans essayer de véhiculer de message en particulier. Bref, vous l’aurez compris, le rap de l’Ordre du Périph est un rap libre, sans concession, mais surtout de qualité.

 

A l’instar de « Vogue Merry », l’influence de la culture manga se fait ressentir au premier coup d’oeil sur « Mugiwara » grâce à la cover. Elle a d’ailleurs été réalisée par le même artiste qui a fait celle de « Vogue Merry », mais aussi de « Gear 2 » de Youv Dee et « Kinto » de Assy, à savoir Senchiro. Niveau prod° et flow, on est toujours sur une ambiance fucked up et dynamique. Skuna est un producteur semblant fétiche pour le groupe, présent sur chacun de leurs projets, et sur trois morceaux sur six sur « Mugiwara ». Il est notamment l’auteur de la prod° méga turn-up de « Carré », le premier extrait dévoilé de l’EP. On dirait presque que les rappeurs et le producteur sont nés pour collaborer ensemble. On retrouve aussi en crédit Illska, KCIV, Lekeus, Pura Pura ou encore Wizman. Mais c’est Sheldon, rappeur, beatmaker et ingénieur du son de la 75ème session, qui s’est occupé du mix et du mastering. Oui, Sheldon est partout. 

 

Niveau tracklisting, chez ODP on ne tourne pas autour du pot. Ils ont passé la cinquième dès le premier titre avec « Carré », histoire de nous motiver à fond à écouter le projet. On se calme un peu avec « Les miens », avant de redécoller grâce à « Laisse Tomber », et ne jamais descendre en pression. Les rappeurs de l’Ordre du Périph sont aussi bien des mecs de studio que des mecs de scène. On imagine alors très bien ces six titres sur scène, et des salles de concert retournées. ODP a bien sûr invité quelques potes à rapper sur leur projet. On retrouve alors inévitablement ThaHomey sur « Life Goal », où ils nous décrivent la vie dont ils rêvent, à savoir « faire du cash ». On espère pour eux qu’ils y arriveront incessamment sous peu s’ils continuent dans cette voie-là dans le rap. Ce son est très bien réussi, notamment grâce au refrain de Youv Dee, qui a une voix hors norme, rentrant bien comme il faut dans la tête. On retrouve aussi Sirap sur « Mugiwara », titre éponyme de l’EP. Tout le monde y a son couplet, et exploite la prod° à sa façon. Sirap y apporte une dimension plus violente musicalement, grâce à sa voix s’apparentant presque à celle des chanteurs de hard rock. L’EP « Mugiwara » se clôt par « Oulala », prouvant l’amour des quatre rappeurs pour les onomatopées après la sortie de « Ouh Ouh » sur leur premier projet. 

Bref, les rappeurs de L’Ordre du Périph ont su sur ce nouveau projet nous faire aimer la new wave du rap français, si ce n’était pas déjà le cas. À mon avis, on n’a pas fini d’entendre parler d’eux, entre projets communs, en duo ou en solo.

 

Écouter « MUGIWARA » : ICI
Facebook : @LordreDuPeriph
Instagram : @lordre_du_periph
Twitter : @Lordreduperiph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *