L’année 2018 de DTJ

Voici une petite retrospective de ce que j’ai préféré écouter en 2018. Je me suis fait du mal en faisant ces choix, il y a tellement de choses que je n’ai pas pu mettre. Je vous laisse mon Spotify en bas de l’article pour les plus curieux.

  • 5 projets de 2018 :

Les artistes sont de plus en plus productifs, et on a donc de plus en plus de projets qui sortent chaque année. C’est difficile parfois de tout suivre, je n’ai pas pu tout écouter, mais j’en ai écouté. Et des bons. Ceux sortis récemment (Jeannine par exemple), je n’ai pas assez pu les écouter et les analyser pour les mettre dans ces tops. Mais ça ne veut pas dire qu’ils sont mauvais, loin de là… Entrons maintenant dans le vif du sujet. 

Une Main Lave l’Autre – Alpha Wann : C’est le premier album de l’artiste. Après 3 « Alph Lauren » brillamment réussis, on attendait avec impatience son album. Beaucoup clament qu’il est le meilleur rappeur français. Alpha Wann n’a pas pu les contredire en sortant « Une Main Lave l’Autre », un album qui deviendra certainement, et est peut-être déjà, un classique du rap FR. 

Imany – Dinos : Trois ans d’absence. Trois ans pendant lesquels Dinos a manifestement vécu beaucoup de choses, lui ayant permis d’atteindre un niveau d’inspiration assez incroyable. Son album est presque un recueil de poèmes, tant il est bien écrit. On peut pleurer, danser, et turn up en écoutant son album. C’est selon moi le projet le plus complet de 2018, avec 17 titres. Si vous n’en avez pas assez, Dinos a sorti une édition Deluxe rajoutant 7 titres inédits. 

Bisous Mortels – Myth Syzer : Sorti 7 mois après l’album « Bisous », cette mixtape fait cohabiter des artistes qu’on kiffe, avec des univers différents. Le beatmaker nous offre des instrus exclusivement trap et surtout méga cool. « Bisous Mortels » diffère de « Bisous », dans le sens où il est plus hip-hop, et c’est sûrement pour ça que je l’ai plus facilement écouté. Mais « Bisous » vaut largement le détour, et je ferais mieux de m’y pencher un peu plus.

3 du Mat – Lefa : Lefa se fait rare dans les médias, il n’est pas très interview. Pas du tout même. Mais il n’a pas besoin de ça pour que sa musique soit reconnue. C’est un des rappeurs les plus techniques de ce pays. Il a cependant un style bien particulier, propre à lui, qu’il exploite pleinement dans son troisième album studio solo « 3 du Mat ». Les featurings présents sur le projet sont bien bossés, donc si ce n’est pas encore fait, allez écouter l’album.

Platinum – PLK : Tout comme Myth Syzer, il fallait faire un choix entre ces deux projets de 2018, « Platinum » et « Polak », aussi bons l’un que l’autre. J’ai opté pour la mixtape « Platinum ». Elle m’a plus touchée, peut-être parce que c’est une mixtape, rendant le projet plus authentique qu’un album, plus spontané, plus bordélique. En tous, cas, PLK n’est qu’au début de son ascension, et on espère quand même un retour du Panama Bende pour 2019.

 

  • 5 artistes de 2018 :

Dans cette catégorie, on ne va pas parler d’artistes qui remplissent déjà des Zénith. Elle est faite pour ceux ayant beaucoup bossé cette année, et produit de grandes choses méritant d’avoir plus de visibilité. 

Youri : Youri a sorti son premier projet en mai 2017, et deux ont vu le jour en 2018. Rappeur avec un monde unique, hors norme, il nous transporte dans un univers inconnu. Certains de ses sons font des centaines de milliers de vues sur YouTube, mais ils restent marginaux. Trap déjantée, et personnage atypique, avec une gueule d’ange, il faut absolument jeter une oreille, et un oeil, à Youri si ce n’est pas déjà fait. 

 

Zeu : On l’a connu avec le Panama Bende, mais sa carrière solo lui permet de nous montrer l’entièreté de son talent, et de sa personnalité. Toujours sur de la trap, il nous parle de meufs, du rap game, avec un peu d’égotrip, mais aussi de sa vie en générale et de sa consommation de drogue. Cette année, il nous a offert deux projets : « Trash talking » et « Butterfly Doors ». En 2019, on veut encore entendre Zeu, en solo ou avec le Panama Bende. 

 

Buddy : Buddy c’est un rappeur américain, mais pas seulement. Il chante aussi divinement bien, et nous surprend par ses talents de danseur. Cette année, avec son premier album intitulé « Harlan & Alondra », il partage son enfance, son quotidien, sa famille. Buddy nous livre des morceaux touchants, entrainants, et prenants. 

 

Di-meh : On parle du rap français, du rap belge, mais le rap suisse est souvent négligé. Di-Meh pousse en avant cette scène suisse, notamment avec Slimka et Makala. Décomplexée, pleine d’énergie, sa musique peut surprendre les moins téméraire mais nous régale. 

 

Lord Esperanza : Oui, d’accord on en parle depuis un petit moment de Lord. Mais cette, année, le moins qu’on puisse dire c’est qu’il a bossé. Il y a un an, il passait au Rex à Toulouse. À mon avis, à sa prochaine venue, il aura le droit à une plus grande salle. Lord Esperanza a même eu le droit à un COLORS SHOW. Sa détermination semble payer, et il n’a pas fini de monter. Voici « Noir Remix », où il est accompagné d’un tas d’autres talents. 

 

  • 5 titres :

Là encore, je ne sais pas pourquoi je me fais si mal à vouloir faire des choix. 

Falling Down – Lil Pee ft. XXXTENTACION : Issu de l’album post mortem de Lil Peep, « Come Over When You’re Sober, Pt. 2 », cette musique est une autre version de « Sunlight On Your Skin » de Lil Peep et iLoveMakonnen. Elle nous fait nous rendre de compte de tout le talent gâché par la mort des deux artistes. C’est à la fois du rock, et du rap. Alors soit on adore, soit on déteste, c’est sûr, mais chez nous, le choix a vite été fait. 

91’s – PNL : Le morceau le plus Summer du rap français en 2018. Il est sorti en août, alors que notre été était bien entamé, mais a donné une nouvelle impulsion aux vacances. En effet, c’est un son planant, assez léger, qui est parfait pour flâner au bord de la mer, à la piscine, ou se promener dans la rue sous un soleil de plomb. Il n’ont pas sorti de clip, mais « 91’s » a été le morceau le plus streamé en 24h sur Deezer.

Blue Lights – Jorja Smith : Il était impossible de passer à côté du phénomène soul de cette année. Jorja Smith nous a tous envoutés, et le morceau « Blue Lights » y a largement contribué. Il fait ressortir à la perfection sa voix feutrée et ses capacités. Jorja, épate nous encore en 2019.

Qui Dit Mieux – Gringe ft. Orelsan, Vald, Suikon Blaz AD : En voyant une affiche comme celle-ci, on ne pouvait pas être déçus. Chacun met son talent sur le devant de la scène et tous ensemble, ils nous sortent un morceau turn up, égotrip. Il ne fallait pas chercher plus loin pour faire un tube, ou en tous cas nous plaire.

Rock With You – Ateyaba : Pour nous encourager à la rentrée, Ateyaba a balancé « Rock With You ». Son rap à la fois sensuel, puissant et parfois violent nous a donné encore plus envie de voir un nouveau projet de l’artiste, dont le dernier date de 2014, alors qu’il s’appelait encore « Joke ». Le morceau est accompagné d’un clip aussi planant et envoutant que sa musique, signé Nathalie Canguilhem. Auras-tu fini de nous faire poireauter en 2019, Ateyaba ?

Tosma – Isha ft. Caballero et JeanJass : Oui, j’ai mis six titres. Mais j’avais zappé que j’avais dansé sur « Tosma » tout 2018, et j’étais incapable de supprimer un des titres ci-dessus. Merci Isha de me faire croire le temps de 4 minutes que j’ai une street cred chaque fois que je mets ce son. « Tosma » est issu du projet « La Vie Augmente, Vol. 2 » que vous feriez mieux d’aller streamer rapidement d’ailleurs. (Oui, j’ai aussi rajouté un projet de plus l’air de rien).

 

 

 

Spotify : https://open.spotify.com/user/118159935?si=P-c1oXz7SzmtLxbIs_kxUQ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *