17/03/2017

En ce 17 mars 2017, c’est certainement deux des meilleurs projets de cette année qui sont sortis. Le premier album de Deen Burbigo, Grand Cru, et le deuxième EP de Roméo Elvis et du Motel, Morale 2. Deux projets très différents mais avec des qualités indéniables.

 

GRAND CRU, Deen Burbigo

4 ans après son dernier EP, Fin D’Après Minuit, Deen Burbigo revient avec le très attendu Grand Cru. Un nom bien choisi, puisque l’album a mis du temps à émerger et va certainement être le projet le plus important de sa carrière jusqu’à maintenant. Grand Cru est un des projets de 2017 que j’avais le plus hâte d’écouter, alors autant vous dire qu’en ce 17 mars, je me suis jetée dessus. Voici ma chronique du nouvel EP de Deen Burbigo, déjà inscrit dans mes classiques du rap français.

– Généralités sur l’album

Le moins qu’on puisse dire, c’est que Deen sait faire patienter son public. Que ce soit sur snapchat pendant l’enregistrement de l’album, les clips de Grand Cru sortis au compte goutte depuis janvier, ou encore la tracklist dévoilée plus d’un mois avant la sortie du projet, la #TeamDoute, comme il appelle les personnes doutant de la sortie prochaine de son album, n’a eu d’autres choix que de s’impatienter comme tout le monde.

Le membre du collectif L’Entourage nous offre un premier album bien construit et avec des morceaux plutôt diversifiés, c’est à dire qu’on a aussi bien des titres accessibles au grand public que d’autres qui plairont plutôt à un public exclusivement rap. Il avoue lui-même dans son interview OKLM qu’il souhaitait un album pouvant satisfaire les non-adeptes du rap. Deen ose également chanter dans certains morceaux, je pense notamment à « En Principe », chose difficile pour un rappeur, mais il a fait le taf plus que correctement sur ce point en réussissant à bien intégrer les parties chantées dans ses morceaux, sans que ça en soit ridicule.

– Les Morceaux

Deen a choisi 4 morceaux qu’il a diffusé avant la sortie de Grand Cru : On y Va, Me Réveiller, Pas Une Autre, et En Principe. 4 titres assez différents et éveillant notre curiosité sur un album plutôt éclectique.

On y va, le premier extrait de Grand Cru, m’a mis une claque. C’est le morceau qui peut te motiver quoi que tu fasses. Si tu l’écoutes en marchant dans la rue, tu risques de te prendre pour le roi de la street.

Me Réveiller c’est plus un morceau pour le dimanche matin, en lendemain de soirée, mais en vacances avec un grand soleil.

J’attendais beaucoup le morceau avec Nekfeu, Tu Rêves. Les deux MC’s parlent de filles, qui ne cèdent pas à leurs avances notamment à cause de leur réputation. Un refrain qui reste dans la tête, ce morceau sera surement un des plus écoutés de l’album. Mais le featuring qui m’a le plus marqué sur Grand Cru est celui avec Jok’air, Ma Bande. La voix planante de de Jok’air contraste avec celle rauque de Deen Burbigo, et c’est surement ça qui m’a fait accrocher autant.

C’est un premier album très réussi pour Deen Burbigo. Il utilise certains de ses gimmicks pour les titres de ses chansons, donc les personnes le suivant sur les réseaux sociaux ont la curiosité d’écouter ses sons, les fans de rap seront forcément amenés à tomber dessus, et les non-adeptes du rap sont susceptibles d’aimer quelques titres de Grand Cru.

MORALE 2, Roméo Elvis et Le Motel

Roméo Elvis et Le Motel signent leur deuxième projet commun, le premier étant, vous l’aurez compris, « Morale ». J’attendais également avec impatience Morale 2, et je n’ai pas été déçue de son contenu, loin de là. Roméo Elvis marque avec ce projet son implantation solide dans le rap francophone.

– Généralités sur l’album :

Roméo Elvis explore ici des horizons assez différents, mais toujours avec un style propre à lui-même. Le MC ose rapper en anglais, pour la première fois sur ses projets, et aborde aussi beaucoup plus l’amour qu’avant, il s’y dévoile un peu plus qu’à son habitude. Bien-sur, Roméo Elvis a tout de même gardé des morceaux plus égotrips. Le Motel a également fait un travail de maitre sur ce projet, avec des prods de qualité.

« Morale » était pour lui un test, ayant été concluant, il se permet alors de prendre des risques, lui aussi, sur ce deuxième volume. On l’entend chanter, il y joue de la guitare, et il invite même sa soeur pour chanter avec lui sur un de ses morceaux.

Roméo Elvis nous avait donné un avant-goût de ce projet, en balançant le clip de Diable, un peu psyché, quelques semaines avant la sortie de Morale 2. Ce morceau planant, avec une instru électro, et bien rythmé, était certainement celui le représentant le mieux.

– Les morceaux :

Je parlais de prise de risque dans le paragraphe précédent, et le morceau illustrant le mieux cet aspect dans Morale 2 est certainement Drôle de Question, et c’est en fait mon préféré. Pour moi, ce titre fait écho à son morceau Drôle de Décision sorti 2 ans plus tôt. Il prend des risques pour plusieurs raisons sur ce morceau : il y joue de la guitare, chose peu fréquente pour un rappeur, il y dévoile ses sentiments amoureux, et y chante légèrement quelques mélodies.

Sur Switchin, Roméo Elvis prend cette fois le risque de rapper en anglais, une première sur les projets de l’artiste, et c’est franchement plutôt réussi.

Sur J’ai Vu, le rappeur invite sa soeur, Angèle, à chanter. Une voix douce et fluide, elle ajoute une dimension presque féérique au morceau grâce notamment aux 2 accords se répétant arrangés par Le Motel.

Le rappeur nous offre aussi un bon featuring avec Lomepal, dont j’attends aussi avec impatience le projet de 2017. Sur Thalys, Roméo Elvis évoque ses aller-retours entre Bruxelles et Paris, notamment pour la musique et sa petite amie. Lomepal, dont le talent n’est plus à prouver, cherche alors à capter Roméo sur Paris.

L’essai Morale a donc était magnifiquement transformé avec Morale 2 par Roméo Elvis et le Motel, un projet plein de surprises et de talent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *